Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Abdoullatif

Octogone.jpg

 

Par Dieu, le Trône ainsi que ceux qui le portent sont supportés

Par le Miséricordieux : c’est là un propos raisonnable !

N’était Dieu, de quelle force, de quelle puissance disposerait la créature ?

La raison l’atteste ainsi que la révélation.

Corps, esprit, aliments et degrés (de l’existence)

Il n’est d’autres classifications que celles que je viens d’établir.

Tel est bien le Trône si tu médites la sourate qui lui est consacrée

Et Celui qui viendra S’y établir sous le Nom de Miséricordieux y est attendu.

Ils sont au nombre de huit et Dieu les connaît

Quoique, en ce jour, ils ne soient que quatre et qu’il n’y ait à cela aucune justification,

Muhammad, puis Ridwân ainsi que Mâlik

Adam, Khalîl (Abraham), et puis Jibrîl (Gabriel),

Rajoute Isrâfîl (Séraphiel) et Mîkâ’îl (Michel), en vérité, il n’y a pas d’autre porteur

Que ces huit-là, éblouis et ravis (ou : hébétés, ou bahâlîl).

 

Sache – que Dieu t’accorde Son soutien – que le mot Trône (‘Arsh) est synonyme dans la langue arabe de royaume (note : pour les çûfiyya, le Trône est l’expression de tout ce qui n’est pas Dieu, autrement dit de la manifestation universelle) ; ainsi dit-on : « le Trône du roi est perdu lorsque les disfonctionnements apparaissent dans le royaume. » Et le Trône est également synonyme de « divan ». Si le Trône donc est une expression du royaume, ses porteurs sont ceux qui l’ont en charge ; mais, si l’on en fait un synonyme de couche, il s’agit des pieds qui le supportent ou de ceux qui le portent sur leurs épaules. Et le nombre lui-même est l’un des porteurs du Trône.

 

L’Envoyé de Dieu – sur lui la grâce et la paix – a établi qu’ils étaient quatre en ce bas monde et huit dans l’Ultime Demeure selon son commentaire de ce verset : En ce Jour ceux qui porteront le Trône au-dessus d’eux seront au nombre de huit (Cor.69.17 : wal malaku ‘alâ arjâihâ wa yahmilu ‘arsha rabbika fawqahum yawma-idin thamâniyatun) à propos duquel il précisa qu’ils étaient quatre en ce jour, c’est-à-dire ici-bas, et huit ce jour-là, c’est-à-dire au Jour ultime.

 

(Muhyî-d-Dîn Ibn Arabî, Extraits du Chap.13 des Futûhât : De ceux qui portent le Trône divin; traduit par A.Penot)

Commenter cet article