Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Abdoullatif

WalHamduLillah.jpgSache qu’Allâh détient à la Station Louangée (al-maqâm al-mahmûd) où l’Envoyé d’Allâh – sur lui la Grâce et la Paix ! – sera établi, au jour de la Résurrection, par son nom al-Hamîd (19), sept Etendards (sab’at alwiyah) appelés « les Etendards de la Louange » (alwiyatu-l-hamd). Ils seront donnés à l’Envoyé d’Allâh – sur lui la Grâce et la Paix ! – et à ses Héritiers muhammadiens (warathatuhu-l-muhammadiyyîne) (20). Sur ces Etendard figurent les Noms d’Allâh par lesquels le Prophète – sur lui la Grâce et la paix ! – louangera son Seigneur lorsqu’il sera à la Station Louangée au jour de la Résurrection, conformément à sa parole – sur lui la Grâce et la Paix ! – lorsqu’on l’interrogea au sujet de l’intercession (ach-chafâ’ah) : « Je louerai (alors) Allâh par des modes de louange que je ne connais pas présentement » (fa-ahmaduhu bi-mahâmida lâ a’lamuhâ al-ân) : il s’agit là de Sa Louange – qu’Il soit célébré et exalté !- accomplie au moyens des Noms propres à cette station (mawtan)…

 

Par ailleurs, nous savons qu’il y aura dans le Paradis « ce que l’œil n’a pas vu, ce que l’oreille n’a pas entendu, ce que le cœur de l’homme (bashar) ne peut concevoir » (21) ; nous connaissons notre ignorance de ce qui nous a été « caché en fait de fraîcheur pour les yeux » (22)… Je demandai le nombre de ces Noms au moyen desquels le Très-Haut sera loué le Jour de la Résurrection à la Station Louangée, car (pour ce qui concerne ces Noms eux-mêmes) je sais bien que les ignore aujourd’hui et qu’Allâh ne me les fera pas connaître parce qu’ils font partie des modes de louange réservés (au Prophète) – sur lui la Grâce et la Paix ! – au Jour de la Résurrection à la Station Louangée ; lorsque la vertu de ces Noms, les Etendards seront déployés et que les louanges qui y sont inscrites seront dévoilées, alors seulement nous pourrons les connaître…

 

Il louera (Dieu) – sur lui la Grâce et la Paix ! – par tous ces modes de louange ; chacun d’eux inclut une demande d’intercession auprès d’Allâh. Cette Demeure spirituelle confère à celui qui y fait halte la contemplation de chacun de ces Etendards et une certaine science des Noms qu’il contient, afin que l’Héritier muhammadien puisse louer Allah par ces Noms. A chaque Etendard correspond une demeure spirituelle que le Prophète – sur lui la Grâce et la Paix ! – a obtenue et qu’obtiendront aussi les Héritiers parfaits qui le suivront (23).

 

 

(19) « Le Très-Louangé » ; ce Nom divin, tiré de la racine h-m-d est aussi un nom du Prophète « très digne de louange ».

(20) C’est-à-dire ceux qui, du fait de leur réalisation initiatique, auront été admis au Centre Suprême et qui, à la Station Louangée, seront investis d’une fonction « sacerdotale ».

(21) Ce sont les termes d’un hadîth.

(22) Allusion à Cor.32.17 : « Nul ne sait ce qui a été gardé en secret pour eux en fait de fraîcheur pour les yeux ».

(23) Futûhât, chap.338. La Demeure spirituelle dont traite ce chapitre se rapporte à la sourate al-ahqâf qui, dans l’ordre inverse caractéristique de la quatrième Section des Futûhât, apparaît comme la première des sept sourates consécutives dites hawâmîn parce qu’elles ont toutes le monogramme hâ-mîm comme premier verset. Les modes de louange inscrits sur les sept Etendards correspondent à ces sourates.

 

(Cheikh al-Akbar Muhyî-d-Dîn Ibn Arabî, al-Futûhât al-Makkiyyah, chap.338, extrait, trad. et commentaires Charles-André Gilis sauf les termes en arabe entre parenthèses dans Les Sept Etendards du Califat, p.291-292,).

Commenter cet article