Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Abdoullatif

Sheykh.jpgAu Nom de Dieu Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux.

 

Dieu – qu’Il soit exalté – dit dans une exhortation d’ordre général : « Il a établi pour vous, en fait d’obligations religieuses, ce qu’Il avait prescrit à Noé ; ce que Nous te révélons et ce que Nous avions prescrit à Abraham, à Moïse et à Jésus : Acquittez-vous du culte ! Ne vous divisez pas en sectes !» (Coran, 42/13).

 

Ainsi, Dieu – qu’Il soit exalté – a ordonné d’observer la Religion qui est la Loi du moment, en tout temps et pour chaque dogme. Il nous a ordonné aussi de se rassembler autour d’elle et de ne pas nous disperser, car Dieu est avec ceux qui forment un groupe, et le loup n’attaque du troupeau que la bête qui s’en éloigne et quitte le groupe. La sagesse en tout cela, c’est que Dieu n’est intelligible en tant que Divinité Unique que sous le rapport de Ses Beaux Noms, non sous le rapport du dépouillement de Ses Noms Sublimes. C'est-à-dire que la Main de Dieu qui symbolise la puissance et la force est avec le groupe, avec ceux qui forment la communauté (al-jama‘a).

 

Un sage au seuil de sa mort, faisant à ses nombreux fils ses ultimes recommandations, leur dit : « Apportez moi des bâtons ». Lorsqu’on les rapporta devant lui, il leur dit : « Brisez-les ensemble ! » Comme ils ne réussissaient pas, il dispersa les bâtons puis leur dit : « Maintenant, prenez-les un à un et brisez-les ! » Ce qu’ils firent. Il leur dit alors : « Ainsi en sera-t-il de vous après moi, si vous restez réunis, vous ne serez pas vaincus. En revanche si vous vous divisez, votre ennemi s’emparera de vous et vous éliminera ! ».

 

Il en va de même pour ceux qui assument la foi, s’ils s’unissent pour l’observer et ne se divisent pas à son sujet, l’ennemi ne pourra les vaincre. Ainsi en est-il également de l’homme, s’il s’unit en lui-même pour observer la religion, aucun démon, qu’il soit djinn humain ne parviendra à le dominer par le biais des suggestions [sataniques], et tout ceci, grâce à l’aide de la foi et au soutien de l’ange.

 

Recommandation 1 : (De la désobéissance et de sa séparation).

 

Lorsqu’en un lieu tu désobéis à Dieu, ne le quitte pas avant d’y avoir accompli une oeuvre pie et d’avoir rendu un culte à Dieu. Car, de même que cet endroit témoignera contre toi lorsqu’on exigera son témoignage, de même il témoignera en ta faveur, et ainsi seras-tu délivré [de ta désobéissance]. Il en va de même de ton habit, si tu désobéis à Dieu en le mettant, agis comme je te l’ai indiqué et adore Dieu en le portant. Il en va de même lors de la coupe des moustaches, du rasage des poils du pubis, de la coupe des ongles, du coiffage ou du nettoyage des saletés. Rien ne doit quitter ton corps sans que tu sois en état de pureté et sans omettre de mentionner Dieu – qu’Il soit exalté et magnifié -.

 

Car ces cheveux, ces poils et ces ongles seront interrogés sur les circonstances dans lesquelles ils t’ont quitté. Le minimum d’adoration en tout ceci, c’est donc d’invoquer Dieu pour qu’Il t’accorde le repentir afin que tu observes les règles de convenance et que tu te conformes au commandement de Dieu lorsqu’Il dit : « Invoquez-Moi et Je vous exaucerai». Il t’ordonne de L’invoquer puis Il ajoute dans le même verset : « Ceux qui, par orgueil, refusent de M’adorer ». L’adoration signifie ici l’invocation, c'est-à-dire qu’ils refusent, par orgueil, l’humilité et la soumission. Or l’adoration est une forme d’humilité, de soumission et d’abaissement, « entreront bientôt, humiliés, dans la Géhenne» (Coran 40/60). Voilà pourquoi, lorsque les croyants observent ce qu’on leur a ordonné de faire, Dieu les rétribue en les faisant entrer au Paradis la tête haute. Ceci me rappelle, d’ailleurs, l’épisode suivant :

 

Un matin que j’entrais au hammam pour me purifier à la suite de la rupture de mon état de pureté, j’y rencontrais l’un de mes compagnons nommé Najmuddi Abul Ma’ali Ibn Lahib qui demandait le barbier pour couper ses cheveux. Comme je l’interpellais, il me répondit avant même que je puisse terminer ma phrase : « Je suis en état de pureté et je te comprends ! ». Je fus stupéfait de sa présence d’esprit, de sa rapide compréhension de son respect des convenances en la situation, et de ce qu’il savait à mon égard à ce sujet. Je lui ai dit alors : « Que Dieu te bénisse ! Par Dieu ! Je ne t’ai interpellé que pour que tu sois en état de pureté et que tu observes le dhikr au moment de te débarrasser de tes cheveux ! ». Il fit alors des invocations en ma faveur puis coupa ses cheveux.

 

Or ce genre de choses est négligé pour la plupart des gens qui vont jusqu’à dire : « Lorsque tu désobéis à Dieu en un lieu, éloigne-t’en ». C’est parce qu’ils craignent que cet endroit ne te rappelle la désobéissance. Ainsi, tu l’apprécies et tu t’en délectes, ce qui t’amène à multiplier les péchés. Ces gens font cela par crainte pour toi, mais ils ont cependant oublié un aspect important de la connaissance. Aussi, obéis à Dieu en ce lieu et alors seulement tu pourras t’en éloigner. Car tu rapproches alors ce qu’ils disent et ce que je te recommande. Et chaque fois que tu te souviens d’un péché commis, repens-toi, demande pardon à Dieu et à cette occasion, mentionne Dieu selon la gravité du péché, car l’envoyé de Dieu _ disait :

 

« Fais suivre la mauvaise action par une bonne action qui l’efface». De même Dieu – qu’Il soit exalté – nous dit : « Les bonnes actions dissipent les mauvaises» (Coran, 11/114). Mais tu dois posséder une balance avec laquelle tu apprécies la parité entre les bonnes et les mauvaises actions.

 

 

(Cheikh Muhyî-d-Dîn Ibn Arabî, Kitâb al-wasâyâ, traduit de l’arabe par Mohamed al-Fateh : Paroles en Or, édition Iqra)

Commenter cet article