Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Abdoullatif

ablution.jpgRecommandation 29 : Accomplit toujours excellemment ton wudhu’.

 

Tu dois exceller dans l’accomplissement des ablutions mineures (al-wudhu’) malgré les désagréments du froid, et garde-toi de te délecter quand il fait chaud, de sorte que tu ne t’ablutionne que pour le plaisir du rafraîchissement, tout en pensant que tu es de ceux qui s’ablutionnent par dévotion. En effet, lorsque tu excelles dans son accomplissement quand il fait froid, cela devient une habitude pour toi. D’autant plus que l’Envoyé de Dieu – qu’Allah prie sur lui et le salue ! – a dit : « Le bien est une habitude ». Si tu es dominé par ton âme en accomplissant les ablutions excellemment grâce à ce que tu retrouves comme plaisir à ce sujet, sache que cette délectation n’est occasionner ici que par le fait de repousser et d’éliminer la mauvaise sensation de chaleur. Formule donc l’intention de chasser cette sensation désagréable de toi-même, car tu es récompensé en repoussant les dommages qui te touchent. Ne vois-tu pas comment Dieu a interdit le Paradis à celui qui se suicide ? C’est que le droit de l’âme sur l’homme qui la porte est plus grand que le droit d’autrui sur lui, car l’homme est récompensé également en chassant le dommage qui l’affecte.

 

Dieu élève en degrés et efface les fautes du serviteur qui, malgré les désagréments, excelle dans l’accomplissement des ablutions mineures, et à ce sujet le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue ! – a dit : « Voulez-vous que je vous indique ce par quoi Dieu efface les fautes et élève en degré ? C’est d’accomplir excellemment les ablutions mineures malgré les désagréments. » Voilà ce qu’est véritablement l’effacement des fautes car c’est une purification et une épuration. Ensuite il a ajouté : « Et c’est le fait de multiplier les pas vers les mosquées. » Voilà ce qui constitue l’élévation des degrés, car c’est un comportement impliquant la progression et l’ascension. Ensuite, il a dit pour terminer ce hadith : « Et c’est le fait d’attendre la prière après la prière. Voilà l’assiduité (al-ribat), voilà l’assiduité, voilà l’assiduité. » Le mot ribat signifie ici la fidélité et l’assiduité qu’on impose à l’âme en liant la prière qu’on observe à celle qu’on attend d’accomplir, à travers la surveillance de son heure pour l’accomplir, dans le temps qui lui est imparti. Du reste, y a-t-il une assiduité plus grande que celle-là ? En effet, pas un seul jour avec ses cinq prières ne passe, sans que le serviteur s’acquitte de chaque prière, et déjà, en la terminant, il s’impose l’obligation de surveiller l’heure de la prochaine jusqu’à ce qu’il termine sa journée. Puis vient un autre jour pour lui et il garde cette attitude.

 

Ainsi, pas un seul moment ne passe sans qu’il ne surveille l’heure de l’accomplissement d’une prière, et voilà pourquoi le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue ! – a insisté sur cela en le répétant à trois reprises.

Regarde donc la science de l’Envoyé de Dieu – qu’Allah prie sur lui et le salue ! – sur toute chose, au point d’avoir donné à chaque oeuvre en ce bas-monde sa place dans la vie future en déterminant son statut et en lui conférant son droit. Ainsi a-t-il mentionné les ablutions, la marche et l’attente, puis, l’effacement, l’élévation d’un degré et l’assiduité, soit trois pour trois. Ceci te prouve qu’il puise à la source de la sagesse, et c’est ce genre d’exemple et pour bien d’autres semblables qu’il a dit à son sujet : « On m’a accordé les Paroles globales de la sagesse ».

 

(Cheikh Muhyî-d-Dîn Ibn Arabî, Kitâb al-wasâyâ, traduit de l’arabe par Mohamed al-Fateh : Paroles en Or, édition Iqra)

Commenter cet article