Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
esprit-universel.overblog.com

La tradition islamique est, en tant que « sceau de la Prophétie », la forme ultime de l’orthodoxie traditionnelle pour le cycle humain actuel. Les formes traditionnelles qui ont précédé la forme islamique (Hindouisme, Taoïsme, Judaïsme, Christianisme,…) sont, dans leurs formulations régulières et orthodoxes, des reflets de la Lumière totale de l’Esprit-universel qui désigne Er-Rûh el-mohammediyah, le principe de la prophétie, salawâtu-Llâh wa salâmu-Hu ‘alayh.

IBN ARABI : Le Livre des Conseils - Kitab al-Wasâyâ (37)

Maroc siniaRecommandation 37 : L’austérité élimine l’orgueil et éloigne de l’arrogance et de l’impudence.

 

 Attache-toi à l’austérité (al-badhadha) car elle relève de la foi. Elle consiste à ne pas chercher l’excès de bien-être en ce bas-monde. On a d’ailleurs rapporté l’expression : « Mener une vie dure » (ikhchawchanou) dans le hadith. C’est de plus l’une des qualités du pèlerin et l’une de celles des gens du jour de la résurrection. En effet, ils sont hirsutes, poussiéreux et pieds nus. Car tout ceci élimine l’orgueil et éloigne de la fatuité, de la fierté, de l’arrogance et de l’impudence qui sont des défauts détestables et haïssables pour la Loi religieuse et méprisables dans la coutume pour les gens et pour Dieu. C’est pourquoi le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue ! – estime que l’austérité fait partie de la foi et l’intègre dans l’ensemble de ses branches. En effet le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue ! – a dit : « La foi comporte plus de soixante-dix branches dont la plus élevée c’est l’affirmation qu’il n’y a d’autre dieu en dehors de Dieu et dont la moindre c’est d’enlever les nuisances du chemin ». Nul doute d’ailleurs que la fierté, la fatuité et l’orgueil constituent une nuisance sur le chemin du bonheur, et ce genre de nuisance ne peut être enlevé que grâce à l’austérité. Voilà pourquoi l’Envoyé de Dieu – qu’Allah prie sur lui et le salue ! – la considère comme faisant partie de la foi.

(Cheikh Muhyî-d-Dîn Ibn Arabî, Kitâb al-wasâyâ, traduit de l’arabe par Mohamed al-Fateh : Paroles en Or, édition Iqra).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article