Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
esprit-universel.overblog.com

La tradition islamique est, en tant que « sceau de la Prophétie », la forme ultime de l’orthodoxie traditionnelle pour le cycle humain actuel. Les formes traditionnelles qui ont précédé la forme islamique (Hindouisme, Taoïsme, Judaïsme, Christianisme,…) sont, dans leurs formulations régulières et orthodoxes, des reflets de la Lumière totale de l’Esprit-universel qui désigne Er-Rûh el-mohammediyah, le principe de la prophétie, salawâtu-Llâh wa salâmu-Hu ‘alayh.

IBN ARABI : Le Livre des Conseils - Kitab al-Wasâyâ (40-8).

Posture BarakaRecommandation 40 : Des recommandations prophétiques Muhammadiennes à l’imam ‘Ali (8).

 

Ali – karrama Llâh wajhah - ajoute ceci : j’ai dit : Ô Envoyé de Dieu ! Indique-moi au sujet de la Parole de Dieu – qu’Il soit exalté - : « Adam reçut alors des paroles (grâce auxquelles) Dieu accepta son repentir » (Coran, 2/37), quelles sont ces paroles ? Le Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue - lui dit : « Dieu – qu’Il soit exalté – a fait descendre Adam – que la paix soit sur lui – en Inde, Eve à Djedda, le serpent à Ispahan et Iblis à Bayssan. Or, dans le Paradis, il n’y avait pas de créatures plus belles que le serpent et le paon. Le serpent avait des pieds comme ceux du chameau.

 

Lorsque Iblis – que Dieu le maudisse – entra à l’intérieur du serpent, il tenta Adam – Paix sur lui ! - et le trompa. Dieu – qu’Il soit exalté – se courrouça contre le serpent et le priva de ses pattes en lui disant : J’ai placé tes subsistances dans le sable et Je t’ai privé de tes pattes, puisse Dieu ne faire miséricorde à celui qui te fait miséricorde ! De même Dieu – qu’Il soit éxalté – se courrouça contre le paon et défigura ses pattes parce qu’il était le guide d’Iblis sur l’arbre. Adam – Paix sur lui ! - resta donc cent ans sur la terre de l’inde sans lever sa tête vers le ciel, pleurant sa faute en demeurant assis dans la tristesse.

 

Dieu – qu’Il soit exalté – lui envoya alors Gabriel – que La Paix soit lui -. Il lui dit : - Que la paix soit avec toi Ô Adam ! Dieu – qu’Il soit exalté et magnifié – te salue et te dit : Ne t’ai-Je pas créé de Ma main, n’ai-Je pas soufflé en toi de Mon esprit, n’ai-Je pas fait prosterner Mes anges, ne t’ai-Je pas donné Ma servante Eve comme épouse ? Pourquoi ces pleurs ?

 

Adam – Paix sur lui ! -  répondit :

- Ô Gabriel ! Comment ne pas pleurer alors que j’ai été expulsé du voisinage de mon Seigneur ?

Gabriel – Paix sur lui ! -  dit alors :

- Ô Adam ! Répète les paroles suivantes, Dieu – qu’Il soit exalté – pardonnera ta faute et agréera ta repentance.

Adam – Paix sur lui ! - lui demanda :

- Lesquelles ?

Il répondit :

- Dis ceci : Mon Dieu ! Je T’implore au nom de Muhammad et de la Famille de Mohammad ! Gloire à Toi et louange à Toi ! J’ai commis une faute et je me suis fait du tort à moi-même, pardonne-moi ! Il n’y a que Toi qui pardonnes les péchés ; Fais-moi miséricorde, Tu es le Meilleur des miséricordieux. Gloire à Toi mon Dieu et louange à Toi ! Il n’y a de Dieu que Toi ! J’ai commis un péché et je me suis fait du tort à moi-même, accorde-moi la repentance car Tu es Celui qui aime agréer la repentance, le Très-Miséricordieux ! Gloire à Toi mon Dieu et louange à Toi ! Il n’y a de Dieu que Toi ! J’ai commis un péché et je me suis fait du tort à moi-même, accorde-moi la repentance car Tu es celui qui aime agréer la repentance, Le Très-Miséricordieux ! Gloire à Toi mon Dieu et louange à Toi ! Il n’y a de Dieu que Toi ! J’ai commis un péché et je me suis fait du tort à moi-même, pardonne-moi car Tu es le Meilleur pardonnant ! Voilà ces Paroles ».

 

Ô Ali ! Je t’interdit les serpents des maisons sauf al-aftas (celui qui est amputé) et al-abtar (le camard/qui a le nez plat).

 

Ô Ali ! Si tu vois un serpent dans ton bivouac menace-le trois fois et s’il revient à la quatrième tue-le !

 

Ô Ali ! Si tu vois un serpent sur la route tue-le car j’ai exigé des démons qu’ils n’apparaissent pas sur les chemins sous la forme de serpents. Aussi, celui qui le fait s’expose à la liquidation.

 

(Cheikh Muhyî-d-Dîn Ibn Arabî, Kitâb al-wasâyâ, traduit de l’arabe par Mohamed al-Fateh : Paroles en Or, édition Iqra).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article