Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Abdoullatif

RabatRecommandation 40 : Des recommandations prophétiques Muhammadiennes à l’imam ‘Ali (9).

 

 Ô Ali ! Quatre défauts relèvent de la damnation : la rigidité de l’oeil, l’endurcissement du coeur, l’espoir démesuré et l’amour du bas-monde.

 

Ô Ali ! Je t’interdits quatre défauts très graves : l’envie, la cupidité, la colère et le mensonge.

 

Ô Ali ! Veux-tu que je t’indique le pire des hommes ? J’ai dit : Certes oui, Ô Envoyé de Dieu ! Il m’a dit : C’est celui qui mange seul, refuse d’aider et frappe son esclave. Veux-tu que je t’indique le pire d’entre ces gens ? J’ai dit : Certes oui, Ô Envoyé de Dieu ! Il a dit : Celui dont on n’espère pas de bien et dont on redoute le mal.

 

Ô Ali ! Lorsque tu pries sur un défunt dis : Mon Dieu ! Celui-ci est Ton serviteur, le fils de Ton serviteur et de Ta servante, Ton jugement s’impose à lui. Tu l’as créé alors qu’il n’était rien. Il descend auprès de toi et Tu es le meilleur des hôtes. Mon dieu : Apprends-lui sa preuve, fais-le rejoindre son Prophète – qu’Allah prie sur lui et le salue ! - et raffermis-le par les paroles fermes car il est indigent par rapport à Toi, quant à Toi, Tu Te passes de lui ! Il témoignait qu’il n’y a de Dieu que Toi, aussi pardonne-lui, fais-lui miséricorde, ne nous prive pas de sa récompense et ne nous éprouve pas après lui ! Mon Dieu s’il était pur, confirme-le et s’il est pécheur, pardonne-lui !

 

Ô Ali ! Lorsque tu pries sur une défunte dis ceci : Mon Dieu ! C’est Toi qui l’as créée ; c’est Toi qui lui as donné de vivre ; c’est Toi qui l’as fait mourir. Tu connais son secret et ce qu’elle manifeste. Nous sommes venus à Toi comme intercesseurs en sa faveur. Aussi, pardonne à cette femme et fais-lui miséricorde, ne nous prive pas de sa rétribution et ne nous éprouve pas après elle !

 

Lorsque tu prie sur un enfant défunt dis ceci : Mon Dieu ! Fais qu’il soit pour ses parents un devancier, fais qu’il soit pour eux une épargne, fait qu’il soit pour eux une direction, fais qu’il soit pour eux une lumière, fais qu’il soit pour eux une récompense, accorde le paradis à ses parents, ne les prive pas de sa récompense et ne les éprouve pas après sa disparition !

 

Ô Ali ! Lorsque tu fais tes ablutions mineures dis ceci : Mon Dieu ! Je Te demande le parachèvement de mes ablutions mineures et le parachèvement de Ton pardon et de Ton agrément !

 

Ô Ali ! Lorsque le serviteur croyant atteint l’âge de quarante ans, Dieu l’assure contre la folie, la lèpre et la gale ; lorsqu’il atteint l’âge de soixante ans, il est dans l’empressement, et après soixante dans la régression, et Dieu lui accorde la conversion dans ce qu’il veut ; lorsqu’il atteint l’âge de soixante-dix ans, il est aimé par les habitants des cieux et les bons parmi les habitants de la terre ; lorsqu’il atteint l’âge de quatre-vingt ans on inscrit pour lui ses bonnes actions et on efface ses mauvaises actions ; lorsqu’il atteint l’âge de quatre-vingt dix ans, Dieu lui pardonne ses péchés antérieurs et ultérieurs, et lorsqu’il atteint l’âge de cent ans Dieu inscrit son nom dans le ciel comme suit : c’est le prisonnier de Dieu dans Sa terre et il devient le commensal de Dieu – qu’Il soit exalté -.

 

Ô Ali ! Retiens ma recommandation ! Retiens ma recommandation ! Tu es dans la vérité et la vérité est avec toi !

 

(Cheikh Muhyî-d-Dîn Ibn Arabî, Kitâb al-wasâyâ, traduit de l’arabe par Mohamed al-Fateh : Paroles en Or, édition Iqra).

Commenter cet article