Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
esprit-universel.overblog.com

La tradition islamique est, en tant que « sceau de la Prophétie », la forme ultime de l’orthodoxie traditionnelle pour le cycle humain actuel. Les formes traditionnelles qui ont précédé la forme islamique (Hindouisme, Taoïsme, Judaïsme, Christianisme,…) sont, dans leurs formulations régulières et orthodoxes, des reflets de la Lumière totale de l’Esprit-universel qui désigne Er-Rûh el-mohammediyah, le principe de la prophétie, salawâtu-Llâh wa salâmu-Hu ‘alayh.

L’investiture du cheikh al-Akbar au Centre Suprême 3/6

Le Cheikh al-Akbar – qu’Allah l’agrée - décrit son investiture (toujours dans la khutba des Futûhâts) dans le Centre Suprême…

 

Alors le Sceau installa la Chaire dans cette solennelle tenue. Sur le fronton de la Chaire était inscrit en lumière Bleue : « Ceci est la Station Muhammadienne la Plus Pure ! Celui qui y monte en est l’Héritier, et Dieu l’envoie pour veiller au respect de la Loi ! » (21)

 

En ce moment, je reçus le don des Sagesses, et ce fut comme si j’avais reçu les Sommes des Paroles (22). Je remerciai Allâh – qu’Il soit glorifié et magnifié ! – et je montai au plus haut de la Chaire, et j’arrivai ainsi à l’endroit où l’Envoyé d’Allâh – qu’Allâh prie sur lui et le salue ! – s’était arrêté et établi lui-même. Il étendit sur la marche où je me trouvais ainsi la manche d’une tunique blanche, et je pris place dessus, afin de ne pas toucher l’endroit qu’avaient touché ses pieds. Ceci par respect de sa sainteté et de sa noblesse, et aussi pour que je sois averti et instruit que la Station dont il a eu la contemplation de la part de son Seigneur, les Héritiers ne la contemplent que de derrière son habit…

 

Quand j’occupai ce Degré Glorieux devant celui qui dans la Nuit de son Ascension céleste, fut de son Seigneur « à la distance de Deux Arcs ou Plus Près » (Cor. 53.9) (23), je me dressai, relevant la tête tout confus, mais ensuite, confirmé par l’Esprit-Saint, je commençais mon discours par ces vers improvisés :

 

O Celui qui descend les Signes et les Annonciations

Descend sur moi les Sciences des Noms divins,

Afin que je fasse tout l’éloge de Ton Etre,

Par les louanges qui te sont dues dans la bonne ou dans la mauvaise fortune !

 

Ensuite le désignant lui – qu’Allâh prie sur lui et le salue ! – je continuais :

 

Ce souverain est le Signe que Tu as choisi du Cercle des Vicaires Cosmiques,

Et que Tu as mis comme noble racine « alors qu’Adam était entre l’eau et la boue » (24),

Que Tu as transféré (Comme germe dans la série des générations successives) jusqu’au moment où « le Temps, par une révolution circulaire complète revint à son aspect initial » (25).

Tu l’as fait alors serviteur humble et soumis, T’invoquant, tout un temps, dans la Caverne Hirâ’,

Jusqu’à ce qu’un annonciateur vint de Ta part, Gabriel, celui qui est spécialement préposé à la Prophétie,

Et lui dise : « Que la Paix soit sur toi ! Tu es Muhammad, le Secret des Adorateurs et le Sceau des Prophètes ! »

 

O Souverain, dis-je la vérité ? Il me répondit : « Tu es véridique. Tu es l’ombre de Mon Manteau !

Fais des louanges, et mets tout ton zèle dans la louange de ton Seigneur,

Car tu as reçu le don des vérités des Choses.

Parles-nous maintenant en prose de l’œuvre de ton Seigneur, et dis-nous ce qui se dévoile à ton cœur préservé des ténèbres.

En fait de toute vérité immédiate d’une vérité ultime, qui te vient en esclave sans l’avoir achetée » (26).

 

(21) C’est ici que nous assistons à ce qu’on pourrait appeler l’ « investiture » solennelle du Cheikh al-Akbar comme Héritier du Maqâm Muhammadien mais au regard de la Tradition universelle.

(22) Selon le hadîth le Prophète avait reçu les Sommes des Paroles (Jawâmi’ al-Kalim) ; le Cheikh al-Akbar devait y participer aussi en qualité d’ « héritier ».

(23) On remarquera que ce « degré glorieux » (maqâm asnâ) qui est, par héritage, le même que celui du Prophète, est mis aussi en rapport avec le Voyage Céleste du Prophète et avec la Proximité Ultime, qui n’est qu’une forme d’expression de l’Identité Suprême elle-même.

(24) Allusion au hadîth dans lequel on demanda au Prophète : « Quand fus-tu prophète ? » Il répondit : « Alors qu’Adam était entre l’eau et la boue (dont il devait âtre fait) ».

(25) Termes d’un hadith sur la coïncidence entre le commencement et la fin du cycle de notre monde. Le Cheikh al-Akbar enseigne que lors de la naissance du Prophète l’aspect cosmique du temps était analogue à celui du commencement du cycle avec Adam (cf. Futûhât, chap. 10).

(26) C’est-à-dire toute vérité reçue par pur don divin, non pas acquise en contrepartie d’un effort ou d’une conception déterminée préalable. Ce qui va être dit maintenant par le Cheikh al-Akbar doit, par conséquent être considéré comme l’expression d’une pure inspiration divine.

 

(Muhyî-d-Dîn Ibn Arabî, al-Futûhât al-Makkiyah, khutbat al-kitâb, traduction et notes Michel Vâlsan parues dans la revue Etudes Traditionnelles n° 311, Oct.-Nov. 1953, p. 302).

 

A suivre inchallah…

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Nonetheless number one feature for a lot of could be aid organization: per laptop computer purchased, this company gives you to definitely some sort of inner-city classes.
Répondre
C
A fast and easy way to start writing is to freewrite or craft a response to an article, editorial, column or blog post.
Répondre