Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Abdoullatif

Michel Vâlsan - Les Commentaires sur les Lettres-Isolées - Sourate XXXII.

Sourate XXXII : La Prosternation (as-Sajdah).

Commentaire d’Abd ar-Razzâq al-Qâshânî

Texte :

« 1. ALIF-LÂM-MÎM. 2. Descente du Livre, en lequel il n'y a pas de doute, de la part du Seigneur des Mondes. 3. Ou diront-ils : Il l'a forgé ! Plutôt c'est la Vérité de la part de ton Seigneur afin que tu avertisses un peuple que n'a visité aucun avertisseur avant toi. Peut-être assumeront-ils la bonne guidance. 4. Allâh qui a créé les Cieux et la Terre ainsi que ce qu'il y a entre les deux, en Six Jours, puis siégea sur le Trône. Vous n'avez en dehors de Lui aucun patron ni intercesseur. N'en reprendrez-vous pas conscience ? 5. Il dirige le Commandement depuis le Ciel jusqu'à la Terre et celui-ci remonte à Lui, pendant un Jour dont la mesure est Mille Ans de votre comput. 6. C'est Lui le Connaissant de l'Invisible et du Visible, le Très-Fort le Très-Miséricordieux. »

Commentaire :

« Alif-Lâm-Mîm », ou la manifestation de l'Essence-Une (adh-Dhâtu-l-Ahadiyya), des Attributs (as-Sifât) et de la Stase Onomastique (al-Hadratu-l-Asmâ'iyyah) (1), constitue « la descente graduelle du Livre » (Tanzîlu-l-Kitâb), à savoir du Livre de l'Intellect forcanique absolu, sur l'Existence Muhammadienne (al-Wujûdu-l-Muhammadî) ;

« De la part du Seigneur des Mondes », veut dire par l'apparition de Celui-ci sur Son support épiphanique sous la forme de la Miséricorde complète (ar-Rahmatu-t-tâmmah).

« Allâh qui a créé les Cieux et la Terre ainsi que ce qu'il y a entre les deux », par Son occultation sous les voiles de ces choses pendant les Six Jours divins qui constituent la durée du cycle de l'occultation depuis Adam — sur lui la Paix ! — jusqu'à Muhammad — sur lui la Grâce unifiante et la Paix !

« Puis siégea (istawâ) sur le Trône », le Trône du Cœur Muhammadien, en vue de l'apparition dans ce dernier jour qui est le Vendredi de ces Jours, par la théophanie pourvue de tous Ses attributs. De la même façon le siège du Soleil sur la méridienne (Istiwâ'u-sh-Shams) est sa complète manifestation [huwa kamâl dhuhûrihâ fî-l-ishrâq]. C'est pourquoi le Prophète — sur lui la Paix ! — a déclaré : « J'ai été suscité aux premiers souffles de l'Heure » [bu’ithtu fî nasmi as-sâ’ah], le temps où il est apparut est le Lever du matin de l'Heure, le milieu de ce jour est le moment de l'apparition (zuhûr) du Mahdî — sur lui la Paix ! — Pour une certaine raison il est agréé que l'on récite cette sourate dans la prière de l'aube (subh) du Vendredi (2). « Vous n'avez pas en dehors de Lui » lors de son apparition (Zuhûr) « aucun patron ni intercesseur », en raison de l'extinction du tout en Lui (3).

« N'en reprendrez-vous pas conscience » en vous rappelant le Pacte Premier (al-‘Ahd al-Awwal) impliqué dans l'Alliance de la Nature Primordiale (Mîthâqu-l-Fitrah) lors de l'apparition de l'Identité (‘inda zuhûri-l-Wahdah) ?

« Il dirige le Commandement (depuis le Ciel jusqu'à la Terre) » par l'occultation et l’œuvre créatrice « depuis le Ciel » de l'apparition de l'Identité (zuhûru-l-Wahda) « jusqu'à la Terre » de l'occultation de cette Identité et de son enfoncement pendant les Six Jours.

« Et (le Commandement) remonte à Lui » par l'apparition dans ce Septième Jour dont « la durée est de Mille Ans de votre comput ».

« C'est Lui, ce Régissant, « le Connaissant de l'Invisible » - qui connaît aussi la sagesse de l'occultation pendant les Six Jours précédents -, et « du « Visible » » qui est la dite apparition dans cet autre Jour.

« Le Très-Fort (al-'Azîz) » qui se retranche sous les voiles de la Majesté (al-Jalâl) en s'occultant, « Le Très-Miséricordieux (ar-Rahîm) » qui écarte ces voiles pour manifester la Beauté (al-Jamâl).

(1) Il s'agit du plan fonctionnel sur lequel la Réalité Suprême s'affirme sous la forme personnalisante des Noms divins.

(2) Cette recommandation figure dans des traditions prophétiques.

(3) Il y a ici une amphibologie calculée. Les termes du commentaire s'appliquent non seulement à Allâh, mais aussi au Mahdî en tant que manifestation totale de la Vérité cachée. En outre, on pourra constater que le terme zuhûr « apparition s employé ici et qui s'applique aux deux cas, revient encore plusieurs fois dans la suite immédiate de ce même fragment, où il concerne la notion d'Identité dans une perspective cyclique et macrocosmique.

[Abd ar-Razzâq al-Qâshânî, Ta'wîlâtu-l-Qur'ân, trad. Michel Vâlsan, Les Commentaires sur les Lettres-Isolées - sourate XXXII, Etudes Traditionnelles n° 384-385, Juil.-Août, Sept.-Oct. 1964.]

Commenter cet article