Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Abdoullatif

al-hamdu-lillahAu Nom d’Allâh le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

 

Louange à Celui qui, parmi ceux qui Lui vouent un culte pur, a fait de Ses serviteurs les héritiers des Prophètes et des Envoyés ; et que la prière soit accomplie sur Muhammad qui est suscité pour corriger les égarés et ceux qui égarent, ainsi que sur sa Famille et ses Compagnons, les interprètes autorisés du droit islamique appelés à répandre la Loi ferme et évidente (1).

 

Ô vous les hommes, sachez que le Cheikh suprême (2), le modèle le plus noble (3), le pôle des connaissants (4) et chef de ceux qui professent la doctrine de l’Unité (5), Muhammad Ibn al-‘Arabî at-Tâ’î al-Hâtimî al-Andalusî, juriste (inspiré) accompli (6) et guide excellent (7), bénéficie de vertus merveilleuses (8), de grâces extraordinaires (9), et de disciples en multitude, reconnus par les savants et les personnages illustres (10). Quiconque est négatif à son encontre se retrouve dans l’erreur (11) et quiconque persiste dans cette attitude est égaré (12). Le sultan a pour devoir de le rééduquer (13) et de l’obliger à changer de convictions (14), étant donné qu’au sultan incombe l’ordre bien (admis) et l’interdiction de ce qui est négatif (15).

 

Il est l’auteur de nombreux ouvrages dont les Gemmes sapientiales (Fusûs hikmiyyah - sic ! -) et les Ouvertures Mekkoises (16). Certaines des questions qui y sont abordées ont une expression et un sens saisissable (17) et conforme à l’Ordre divin (18) sans qu’il soit nécessaire de jouir d’un dévoilement intuitif ou initiatique (19). Que celui qui ne parvient pas à se hisser jusqu’au but recherché se taise où il se tient (20), en raison de cette Parole du Très-Haut : « Et ne poursuis pas ce dont tu es dépourvu de science. L’ouïe, la vue et le cœur : sur tout cela on sera interrogé (ou rendu responsable) » (Coran 17, 36) (21). Et Allâh est le Guide vers la Voie d’accès direct. (22)

 

(1) al-mujtahidîn li-ijrâ’ ash-shar’ al-matîn al-mubîn.

(2) ash-shaykh al-a’zam.

(3) al-muqtadâ al-akram.

(4) qutb al-‘ârifîn.

(5) imâm al-muwahhidîn.

(6) mujtahid kâmil.

(7) murshid fâdil.

(8) la-hu manâqib ‘ajîbah.

(9) khawâriq ‘âdiyyah.

(10) maqbûlah ‘inda-l-‘ulâmâ’ wa-l-fudalâ’.

(11) man ankara fa-qad akhta’a.

(12) man asarra fî inkârih fa-qad dalla.

(13) yajibu ‘alâ-s-sultân ta’dîbih.

(14) ‘an hâzihi al-i’tiqâdât tahwîlih.

(15) as-sultân ma’mûr bi-l-ma’rûf wa-nahyi ‘ani-l-munkar.

(16) Futûhât makkiyyah.

(17) mafhûm al-lafz wa-l-ma’nâ.

(18) muwâfiq li-l-amr al-ilâhî.

(19) dûna ahli-l-kashf wa-l-bâtin.

(20) fa-man lam yatla’ ‘alâ-l-marâm yajibu ‘alayhi as-sukût fi-hazâ al-maqâm.

(21) wa lâ taqfu mâ laysa laka bihi ‘ilmun inna as-sam’a wa-l-basara wa-l-fu’âda kullu ûlâ’ika kâna ‘anhu mas’ûlah.

(22) wa Allâh al-Hâdî ilâ sirâti as-sawâb : « Et Allâh est le Guide vers la Voie de justesse. »

 

[Traduit par Muhammad Vâlsan dans l’article Aperçus sur les indications allusives du titre : « Messages des Ouvertures Mekkoises pour la Connaissance des Secrets du Roi et du Royaume », Science Sacrée n°1-2, 2001. Les annotations ne sont pas du traducteur mais proviennent de translitérations à partir du texte en arabe disponible dans l’article précité. L’auteur de la Fatwâ est le Cheikh al-Islâm Ibn Kamâl Pachâ (mort en 940/1534), conseiller de Selim1er premier Calife du Califat ottoman (1517-1924)].

Commenter cet article